Tribune

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

Je l'ai tant aimé.

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

Les nuits de mon sommeil perdu,

J’erre sous la terre où tu reposes,

Mille questions que je te pose,

A toi qui ne répondra plus.

Que sont devenus nos serments ?

J’avais tant de chose à te dire !

Tu es partie au bout du temps,

Qui n’a pas voulu me détruire.

Ce silence éternel me glace,

Près de toi, je cherche ma place,

Tous les lendemains me font peur,

Lorsque j’écoute battre mon coeur,

Sans retrouver l’écho du tien,

Et que faire du temps qui vient ?

Ne plus jamais te voir sourire !

Ne plus jamais t’entendre rire !

Sans toi demain n’existe plus,

Tout l’avenir a disparu,

Sans répit, sans pardon, sans trêve,

La mort a débordé le rêve.

Sur moi s’étend un rideau noir,

Qui me cache les jours d’espoir.

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

 
 

Le pardon

 

Définition linguistique du mot pardon :

Action de pardonner, rémission d’une faute,ou d’une offense,c’est également avoir de l’indulgence pour une personne.

 

Dans notre existence,et au quotidien, nous nous trouvons dans des situations où, pour pouvoir continuer notre cheminement, nous sommes obligés de pardonner ou également de se faire pardonner.

 

La vie est faite d’une foultitude de choses qui vont de déchirements en questionnements.

Au cour de notre vie, nous serons emmenés à faire une analyse pour atteindre le pardon, je dirais même les pardons.

 

Le pardon que nous accordons, ou le pardon que nous recevons,est primordial pour notre existence.

 

Mais pour qu’il y ait un pardon, faut- il encore qu’il y ait une sollicitation ? Et il faut avant toute chose une matérialisation de l’offense.

 

Seule l’offense suscite le pardon, et la demande d’être pardonné nécessite que l’offensé,ou l’offenseur ait conscience de la nature et de l’importance  de cette offense.

 

Offense avouée est à moitié pardonné, cela voudrait-il dire que l’offense entraîne implicitement le pardon ?

 

Mefions-nous d’un pardon trop facile, qui fera du pardonné un éternel débiteur et de celui qui pardonne, un bon samaritain.

 

Il peut y avoir une jouissance dans ce genre de situation, ou la grandeur d’âme se trans- forme en ego surdimensionné.

 

Je crois en une certaine valeur des choses et je m’en explique : si nous nous remettons en question et que  nous nous rendons compte à quel point nous avons pu faire du mal aux autres et que nous sommes sincères dans cette démarche de demande de pardon ,nous pouvons être culpabilisés et nous parvenons au désespoir en réalisant à quel point nous avons pu causer un tel gachis.

 

Peut-on tout pardonner?

Sur le plan purement personnel, certes on peut analyser les circonstances dans  lesquelles le mal a été fait, l’état psychologique du moment, l’environnement social, on peu essayer de comprendre, voir même de trouver des circonstances atténuantes,mais le pardon ne requiére aucune recherche de compréhension, seule la faute existe, et c’est uniquement dans cette état de fait que doit s’exercer le pardon.

 

Sur le plan collectif, les différentes guerres, et les derniers événements nous prouvent une fois de plus que l’histoire se répéte sans cesse, il est très difficile malheureusement pour l’homme de tirer des leçons du passé.

 

Avons-nous oublié ce passé, ou avons-nous pardonné, ou excusons- nous par notre laxisme la folie meurtriére des hommes ?

 

Certaines victimes de la Shoah,du génocide arménien et rwandais, et, plus récemment, des événements de Syrie, pardonnent à leurs bourreaux, comment cela est-il possible ?

 

Je pense qu’il faut avoir une certaine dimension spirituelle pour pardonner ce qui me semble impardonnable.

 

Le pardon serait-il d’essence divine, la bonté de Dieu au sens large du terme est incommensurable car elle est un des aspects de la miséricorde. La miséricorde ne serait-elle pas cette attitude profonde de l’être caractérisée par la prédisposition d’amour au pardon ?

 

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront la miséricorde, ou heureux ceux qui montrent de la compassion.

 

Sur le plan purement humain, la miséricorde est la bonté que le Divin a pour les hommes et qui lui fait pardonner leurs fautes, de manière à leur redonner leur dignité pour qu’ils puissent accomplir en lui ce dessein d’amour divin.

 

Pour le pouvoir temporel, c’est la justice qui est la valeur cardinale comme cela était déjà le cas dans les traditions judéo-chretienne et islamique.

 

Dans ce monde de l’ordre établi, il n’y a pas de place pour le pardon, il est soumis à un impératif de justice, par opposition au monde des humains où il y a une place pour le pardon.

 

​​​La miséricorde est l’ultime espérance pour notre monde.

 

 

Ces œuvres de miséricorde trouvent difficilement place aujourd’hui dans ce monde matérialiste moderne dans lequel nous vivons.Il n’a jamais fini de chercher de nouvelles possibilités pour amélioré le profit par la science et la technique, pourtant il continue à faire l’expérience d’une grande pauvreté spirituel

Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il ruine sa propre vie

L’homme  moderne à du mal a donner un sens à sa vie,il est intérieurement divisé,souvent il passe à coté des choses essentielles,au profit de la cupidité qui engendre des situations conflictuelles .

Il n’a que trop peux de sensibilité à la souffrance et à la misère d’autrui,et à une bienveillance vis-à-vis du prochain.

Rappel :

Miséricorde : du latin misereri avoir pitié,et cor qui vient de cœur.

                                                                                                                                P.P

 

« Le pardon, quel repos ! »

de Victor Hugo 

« Notre vengeance sera le pardon. »

de Tomas Borge 

« La pardon couronne la grandeur. »

de Hazrat Ali 

« Tout pardon a sa récompense. »

de Christine Ockrent [+]

« L’erreur est humaine, le pardon divin. »

de Alexander Pope [+]

« Le pardon est la plus belle fleur de la victoire. »

de Proverbe arabe

 

 

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

 


 

                      Réflexions  sur  le  TUTOIEMENT       

 

         Depuis longtemps je voulais m'atteler à cet article , mais je reculais toujours devant l'incompréhension rencontrée autour de moi !...…

          A lire posément et réfléchir sur chaque paragraphe

          Je ne veux pas soutenir une thèses !.… je n'en ai pas la capacité , mais simplement me faire plaisir en exprimant ma pensée .

          C'est dans le monde du travail que m'est venu mon interrogation : travaillant dans le haut luxe, je supportais très mal d'être repris par certains clients (heureusement très rares)  - Monsieur le Baron  s'il vous plaît ! En réponse à mon bonjour Monsieur . ( Qu'avaient ils donc de plus que moi ? Si ce n'est leur naissance ! …..)

          Et en plus il fallait leur parler à la 3 ème. personne du singulier ! ...Monsieur le Baron  veut il ….etc. Heureusement déjà sous la Présidence de Monsieur Giscard d'Estaing les titres de noblesse si ils restèrent propriétés individuelles ; n'avaient plus droit d'être énoncés lors de la venue dans un lieu public , à l'Elysée ou ailleurs ; ( on peut par ailleurs acheter un titre de noblesse dans certaines conditions et par  jugement ).

          J'en reviens au tutoiement ; il est naturel dans certains milieux: en famille , dans certains cas dans le monde du travail - en amitié - dans les associations ou tous autres groupements ; mais toujours en  France « entaché » si je puis dire par la remarque « manque de respect » ( le < vous > serait alors dit dans certain cas par intimidation )

           C'est très difficile d'analyser : dans l'amour et l'amitié où l'on respecte bien entendu l'autre , il est courant de tutoyer ; mais dès qu'il y a une inconnue et bien sûr une hiérarchie on dit « Vous « ; le respect dit- on alors !....là je me porte en faux ; je pense que dans notre société il y a confusion des genres ….; et délit de faciès ; ne voit-on pas les interpellations avec le «Tu » pour toutes les personnes sans défenses , faibles etc.... Alors je réfléchis ;  bien sûr à ma façon! …. et je pense que nous sommes vraiment « conditionnés » par trois ou quatre cents ans d'habitudes ; je m'en explique : sous l'ancien régime depuis le moyen âge …..il y avait l'aristocratie …..et les autres !..... on tutoyait tous les gens du petit peuple; on parlait à la 3 éme. personne du   singulier ( Monsieur veut il , Madame veut elle ) aux aristocrates : les bourgeois se vouvoyaient ; c'est tellement ancré dans nos mémoires que maintenant on pense  que c'est une marque de respect !

          Mais laissez moi rire intérieurement ; respectons nous toutes les personnes à qui l'on dit « Vous « ? non  bien sûr , c'est souvent  l'habitude ou une certaine crainte envers le supérieur ou l'inconnu ; le respect n'est pas là :il est dans l'idée que l'on se fait d'autrui, la façon dont on s'entretient avec lui ; sa propre tenue en face de son interlocuteur .

          Dernièrement on me disait ….et le Pape tu le tutoierais ? Dans l'instant je répondis non bien sûr , puis à la réflexion , (oui ça m'arrive)  la religion Catholique nous fit depuis quelques années tutoyer Dieu dans le  Notre Père …..alors si on doit tutoyer Dieu pourquoi devrions dire Vous au Pape !....  Un peu d'histoire ! … comme je le dis plus haut sous l'ancien régime avant la la révolution de 1789 c'était donc un autoritarisme régalien qui avait appliqué « ses « règles ; en 1789 l'ensemble de la population dans sa contestation changea radicalement la société : plus de titre ; on ne disait même plus « Monsieur où Madame » mais « Citoyen ou Citoyenne »   pour tout le monde ; c'est dire comme on voulait changer toute hiérarchie  ; et ce n'est qu'après 1794 au lendemain de la terreur après la chute de Robespierre et sa mort sur l'échafaud qu'arriva la réaction « Thermidorienne «  on vit de nouveau réapparaître de nouveaux Maîtres avec leurs domestiques et leurs carrosses,on voulut se singulariser , c'est l'époque des " Merveilleuses , et des Incoyables  etc...dans les salons littéraires ". Les dirigeants recommencèrent à marquer leur hiérarchie avec la culminance des titres et des grades sous Napoléon 1er.; puis vint la royauté avec Louis XVIII qui réfuta la noblesse Napoléonienne pour rétablir la Royale !....C'est au travers de tous ces changements que le «VOUS» et le «TU» réapparurent; donc rien à voir  avec le respect ; mais c'est la force du pouvoir , la dépendance à toutes supériorités financières,  patronales, intellectuelles ou autres qui suscitent à priori le « VOUS »  après c'est l'inconnu : pourquoi dire « tu» à quelqu'un que l'on ne connaît pas ; en disant < Vous > inconsciemment on ne se trompe pas , on ne commet pas d'erreur . Depuis plusieurs générations ; nous sommes nés et grandis dans cette ambiance  ;  imprégnés  à tel point que c'est devenu un automatisme non réfléchi mais systématique ….nous sommes donc des « Conditionnés » je dirais en langage primaire que nous avons subi un bourrage de crane ! et malheureusement je ne dispose pas   de l'électrochoc nécessaire pour faire réagir et effectuer le lavage de cerveau indispensable afin  que chacun puisse réfléchir sans être < conditionné > par 250 ans de coutumes et d'habitudes !.......                     

         

           Il faut remettre le «VOUS» ( pronom personnel 2éme. personne du pluriel ) à sa place et l'employer que pour le pluriel ; en poussant le bouchon je dirai pourquoi ne pas dire comme certaines hautes personnalités souvent politiques qui expriment leurs décisions en disant  «Nous avons fait ou réalisé..... au lieu de dire « J'ai »

          Pour terminer savez vous que depuis 1960 le tutoiement est obligatoire pour tout le monde en Suède où une loi fut votée . 

                                                                                                                                                         …..............................................................................BERNARD.............

 

 

 

 
 
G
M
T
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Fonction Sound est limitée à 200 caractères
 
[removed]
 
Options : Historique : Commentaires : Donate Fermer

1/22

© 2023 by Senior Residence. Proudly created with Wix.com

  • w-googleplus
  • w-facebook
  • Twitter Clean